À Bali, un complexe hôtelier écologique atteint 90 % d’occupation grâce à Airbnb

Écrit par Airbnb

Aperçu rapide :

  • Nombre de chambres : 9
  • Première annonce publiée sur Airbnb : 2016
  • Résultat clé : taux d’occupation 50 % supérieur à la moyenne locale
  • Autres résultats : la plupart des voyageurs réservent sur Airbnb

 


 

Fin 2016, Éric Sabot a réalisé un rêve en ouvrant Le Bamboo Bali, un hôtel écologique avec neuf cabanes en bambou, une piscine à débordement et un restaurant végétarien. Au départ, il ne savait pas comment attirer des clients et les convaincre de vivre l’expérience unique qu’il offrait.

 

Éric a passé sa jeunesse à voyager, il a suivi une formation supérieure en école de commerce et a vécu dans neuf pays différents. Mais il n’avait pas vraiment d’idée précise sur ce qu’il voulait faire avant de visiter Bali. Il est tombé amoureux de l’île, a vendu l’entreprise de gaufres belges qu’il avait créée lorsqu’il vivait à Taïwan et a démarré son projet de complexe hôtelier.

 

Éric a imaginé lui-même le lieu et a passé trois ans à le construire, avec l’aide d’un entrepreneur local.

 

Alors qu’il était prêt à ouvrir, Éric s’est lié d’amitié avec une habitante de l’île qui proposait des logements sur Airbnb. Quand elle lui a expliqué le fonctionnement, Éric a vu qu’Airbnb avait le potentiel qui lui permettrait d’attirer un grand nombre de personnes intéressées par un mode de vie écologique et durable. En publiant une annonce sur le site, il pourrait passer moins de temps à promouvoir ses logements, ce qui lui donnerait plus de temps pour créer de séjours inoubliables pour ses voyageurs.

 

« Sur Airbnb, les gens ne veulent pas se rendre dans un lieu banal où tout se ressemble », explique Éric. « Ils recherchent cette nouvelle expérience. Et c’est ce que je leur offre. »

Les utilisateurs d’Airbnb qui ont le goût de l’aventure ont afflué immédiatement dans son hôtel et la plupart de ses voyageurs réservent désormais sur le site. Bien que le taux d’occupation moyen à Bali est d’environ 65 %, Éric déclare que le sien avoisine les 90 % à 95 %, dont une part importante qu’il attribue à Airbnb.

 

Les voyageurs qui s’arrêtent au Bamboo Bali sont généralement des jeunes couples à la recherche d’une alternative au milieu festif qui caractérise notamment les autres complexe hôteliers de l’île. Ils adorent les curiosités de ses logements, comme les salles de bains en extérieur, les coqs de la ferme voisine qui chantent souvent tôt le matin et la climatisation installée dans seulement la moitié des cabanes, afin qu’Éric soit en phase avec son projet d’habitat durable et respectueux de l’environnement.

« Je veux transformer l'état d'esprit des gens à travers leur façon de voyager », affirme Eric. « Et Airbnb me permet de le faire ».

Eric Sabot, Le Bamboo Bali

Ce succès est en grande partie dû au fait qu’Éric décrit dans son annonce tout ce que le Bamboo Bali propose.

 

« Aucun plastique n’est autorisé dans mon hôtel », dit-il. « Et je suis végétarien depuis toujours, ce qui se retrouve aussi dans le restaurant. Et les voyageurs Airbnb que nous accueillons sont très à l’aise et respectueux de tout cela. »

Le succès d’Éric lui a permis de se développer. Il construit un logement en front de mer à l’endroit où sa vieille maison a brûlé. Il publiera bientôt plusieurs photos des pièces qu’il considère « Instagrammables », comme une « chambre Titanic » où les vagues s’écraseront directement contre la fenêtre.

 

Il construit également un hôtel avec trois « cabanes dans les arbres » au Sri Lanka, qui ouvrira ses portes aux voyageurs Airbnb l’année prochaine. Les deux projets, dit-il, s’adressent aux profils de clients Airbnb qui ont fait du Bamboo Bali un succès et qui sont à la recherche d’un logement de vacances unique.

 

Éric est davantage motivé par le développement de sa vision de l’hébergement que par l’argent. Airbnb, explique-t-il, l’a aidé à rencontrer des personnes qui adhèrent à cette vision, tout en lui donnant la liberté de mettre en oeuvre ses projets.

« Je veux transformer l’état d’esprit des gens à travers leur façon de voyager », affirme Eric. « Et Airbnb me permet de le faire ».